Biotox - substanceImprimer
Envoyer à un ami


METHANOL
Nature du dosage : Méthanol urinaire
Version : juin 2014

METHANOL
Famille chimique : alcools aliphatiques
Numéro CAS : 67-56-1
Substances(s) concernée(s) : Alcool méthylique
Fiche toxicologique :  FT 5
Fiche Métropol (métrologie des polluants) :  Metropol 016
Consultez la fiche de renseignements accompagnant l'échantillon et la prescription médicale (format PDF)

Renseignements utiles pour le dosage : Méthanol urinaire


Valeur de référence dans la population générale :
Méthanol urinaire < 2 mg/L (ACGIH 2005).
Valeur-guide française (VGF, VLB) :
Méthanol urinaire = 15 mg/L en fin de poste (dernière mise à jour 1997).
Valeur allemande (BAT, EKA, BLW) :
Méthanol urinaire = 30 mg/L en fin de poste, après plusieurs postes (dernière modification 2004).
Valeur américaine de l'ACGIH (BEI) :
Méthanol urinaire = 15 mg/L en fin de poste (dernière modification 2005).
Autre(s) valeur(s) :
 
           Finlande (BAL) : ---------valeur non déterminée---------
           Suisse (VBT) : Méthanol urinaire = 30 mg/L en fin de poste, après plusieurs postes (dernière modification < 2007).
           Québec : Méthanol urinaire = 15 mg/L en fin de poste (dernière mise à jour 2012).
   Signification des valeurs de référence

Moment du prélèvement :
Dans la journée : fin de poste
Dans la semaine : fin de semaine

Coût du dosage, selon la méthode d'analyse :
Chromatographie en phase gazeuse avec détection par ionisation de flamme (GC-FID) : de 10 € à 13 € , prix moyen 12 €
Chromatographie en phase gazeuse avec détection par ionisation de flamme - espace de tête (HS-GC-FID) : de 8 € à 121 € , prix moyen 36 €
Chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse - espace de tête (HS-GC-MS) : 35 €




Laboratoires effectuant ce dosage dans les différentes régions

Alsace       Bourgogne       Haute-Normandie       Ile-de-France       Limousin       Nord       Pays de la Loire       Provence-Côte d'azur       Rhône-Alpes       DOM       Etranger      

Renseignements utiles pour le choix d'un indice biologique d'exposition
 
Toxicocinétique - Métabolisme
Il existe une mention de l'ACGIH et de la DFG signalant le risque de passage percutané.
En milieu professionnel, les voies d'absorption sont essentiellement respiratoire (environ 60 à 80 % du méthanol inhalé sont absorbés) mais aussi cutanée (essentiellement sous forme liquide) et digestive.
Le pic sérique de méthanol est atteint à la 4ème heure après le début de l'exposition. La demi-vie plasmatique du méthanol est de l'ordre de 3 heures.
La majeure partie du méthanol (environ 70 à 80 %) est métabolisée par le foie en formaldéhyde puis en acide formique (responsable des effets toxiques), dont une partie est transformée en CO2. Le méthanol est éliminé dans l'air expiré sous forme de CO2 ou sous forme inchangée (10 à 30 %) et dans les urines sous forme de méthanol (moins de 10 %) ou d'acide formique. La demi-vie d'élimination urinaire du méthanol est d'environ 2 heures (l'élimination est totale en 12 heures) ; celle de l'acide formique est plus lente (et variable en fonction de la dose). L'éthanol inhibe le métabolisme du méthanol. Ce métabolisme est d'ailleurs saturable au-delà de 200 ppm.


Substances à doser - Moment du prélèvement
Les concentrations sanguines de méthanol (sur sang total) en fin de période d'exposition ont été proposées comme indice biologique d'exposition en milieu professionnel. Pour une exposition de l'ordre de 200 ppm (VLEP-8h réglementaire et contraignante), les concentrations de méthanol sanguin avoisinent 7 mg/L en fin de poste.
Le dosage du méthanol urinaire, prélèvement réalisé en fin de poste de travail (si l'exposition est connue ou constante) et/ou fin de semaine est le reflet de l'exposition du jour même mais aussi un bon indicateur de l'imprégnation de l'organisme. Ce biomarqueur n'est pas spécifique. Ce paramètre est pertinent à partir de 20 ppm.
En cas de fluctuations importantes de l'exposition au cours de la journée, le recueil des urines sur 24 heures est préférable. En cas d'expositions temporaires courtes, les concentrations ne sont pas proportionnelles à la durée de l'exposition. Le BEI de l'ACGIH est fixé sur la base d'une relation avec l'exposition. Une bonne corrélation existe entre les concentrations atmosphériques, les taux urinaires et les taux sanguins de méthanol en fin de poste de travail.
Le dosage sanguin de l'acide formique ne présente pas d'avantages par rapport au dosage sanguin du méthanol.
Le dosage de l'acide formique urinaire en début de poste et en fin de semaine de travail avait été proposé comme indicateur biologique d'exposition par l'ACGIH (ce paramètre étant à l'origine des effets toxiques). Il a été supprimé en raison de sa cinétique d'élimination non linéaire, de sa grande variabilité, du manque de sensibilité (élévation significative par rapport au bruit de fond au delà de 500 ppm) et de son manque de spécificité (produit du métabolisme endogène, exposition au formaldéhyde, à l'acétone, à l'oxyde d'éthylène et au tabac), et de la faible quantité éliminée dans les urines.


Interférences - Interprétation
Les échantillons urinaires seront prélevés dans des tubes en plastique remplis et hermétiquement fermés puis analysés préférentiellement dans les 3 jours (au delà de 4 jours, l'échantillon doit être congelé). On se méfiera d'une contamination.
Les concentrations de méthanol urinaire ne doivent pas être rapportées à la créatinine (excrétion seulement par diffusion, indépendante de la quantité d'urine produite).
Dans l'interprétation des résultats, on tiendra systématiquement compte de l'absorption cutanée, de la consommation d'alcool éthylique (qui inhibe le métabolisme donc augmente la méthanolurie jusque des taux de 5 mg/L et diminue la formation et l'excrétion urinaire d'acide formique), des co-expositions (esters de méthyle comme le 2-méthoxyéthanol ou l'acétate de méthyle ou éthers métabolisés en méthanol), de l'alimentation (méthanol dans les fruits, légumes, boissons fermentées) et de la charge de travail.
L'alimentation (riche en protéines ou hydrates de carbone) et le tabac augmentent le taux de formation d'acide formique.

Bibliographie
Batterman SA, Franzblau A - Time-resolved cutaneous absorption and permeation rates of methanol in human volunteers. Int Arch Occup Environ Health. 1997 ; 70 (5) : 341-51.

Batterman SA, Franzblau A, D'Arcy JB, Sargent NE et al. - Breath, urine, and blood measurements as biological exposure indices of short-term inhalation exposure to methanol. Int Arch Occup Environ Health. 1998 ; 71 (5) : 325-35.

Franzblau A, Batterman SA, Zhou N, Stepien CJ et al. - Evaluation of methanol and formate in urine as biological exposure indices of methanol exposure. Appl Occup Environ Hyg. 1997 ; 12 : 367-74.

Imbriani M, Ghittori S - Gases and organic solvents in urine as biomarkers of occupational exposure: a review. Int Arch Occup Environ Health. 2005 ; 78 (1) : 1-19.

Kawai T, Yasugi T, Mizunuma K, Horiguchi S et al. - Methanol in urine as a biological indicator of occupational exposure to methanol vapor. Int Arch Occup Environ Health. 1991 ; 63 (5) : 311-18.

Methanol. In: Lauwerys RR, Hoët P. Industrial chemical exposure: Guidelines for biological monitoring. 3rd edition. Boca Raton : Lewis Publishers, CRC Press LLC ; 2001 : 417-27, 638 p.

Methanol. Update 2005. In: Documentation of the TLVs and BEIs with Worldwide occupational exposure values. Cincinnati : ACGIH ; 2013 : 1 CD-ROM.

TLVs and BEIs based on the documentation of the threshold limit values for chemical substances and physical agents and biological exposure indices. 2014. Cincinnati : ACGIH ; 2014 : 254 p.

Truchon G, Tardif R, Lavoué J, Drolet D et al. - Guide de surveillance biologique de l'exposition. Stratégie de prélèvement et interprétation des résultats. 7e édition. Etudes et recherches. Guide technique T-03. Montréal : IRSST ; 2012 : 107 p.


Pour en savoir plus en quelques clics
Valeur de la Finlande - www.ttl.fi/en/work_environment/biomonitoring/pages/default.aspx.

Valeur de la Suisse - www.suva.ch/fr (aller dans Prévention, puis Médecine du travail et cliquer sur Valeurs limites d'exposition aux postes de travail).

Valeur du Québec - www.irsst.qc.ca/files/documents/PubIRSST/T-03.pdf.

Valeur de l'Allemagne - www.dfg.de/en/dfg_profile/statutory_bodies/senate/health_hazards/index.html.


Fiche créée en 2003 - Mise à jour des parties "Renseignements utiles pour le choix d'un indice biologique d'exposition" et "Renseignements utiles pour le dosage" en 2014



Informations complémentaires :
               Glossaire
               Abréviations
               Facteurs de conversion
               Contrôles de qualité externes
               Fiche de renseignements accompagnant l'échantillon et la prescription médicale